« La tentation du dé à coudre »

Pierre LAURENT – 2007

Résonance / PAA

Entre installation et sculpture monumentale, « la tentation du dé à coudre » est une pièce hybride où l’image première du dé – espace clos, défensif et offensif – s’accouple avec d’autres images pour former un habitacle évoquant avec gravité et dérision la tentation protectionniste et l’illusion individualiste comme fondement d’une identité collective.

 

Le boudin de porte qui parachève la clôture de la maison sous le trait sympathique d’un gardien bonasse devient le matériau même de construction de l’édifice. L’usage d’un module identique démultiplié en fait une sculpture participative ouvrant cette inquiétante rêverie à la diversité inventive des ouvrages de couture domestique.